Transactions rapides et fiables, sécurisées par une cryptographie de pointe

Le processus appelé “minage” utilise des ordinateurs spécialisés pour résoudre des problèmes mathématiques extrêmement difficiles. Si leur solution est correcte, ils obtiennent le droit d'ajouter un nouveau bloc à la blockchain. Une fois que le réseau a vérifié que le problème a bien été résolu, un nouveau bloc est ajouté à la blockchain et le mineur est récompensé en monnaie Dash.

Le minage, comment ça marche ?

Comme dans beaucoup de blockchains, les transactions sur le réseau Dash sont sécurisées par une méthode cryptographique connue sous le nom de minage de preuve de travail (PoW). Dans cette méthode, des processeurs de calcul puissants cherchent des solutions à un problème mathématique complexe, défini par l’algorithme de hachage X11.

Cet algorithme, conçu par Evan Duffield, fondateur de Dash, et basé sur onze des techniques cryptographiques les plus sécurisées à l’époque, avait pour objectif de réduire la consommation électrique et d’assurer la distribution de Dash la plus équitable possible durant les premières années du réseau. Au contraire de Bitcoin, qui ne s’appuie que sur un seul algorithme, X11 est également conçu pour fournir une protection contre toutes les vulnérabilités futures d’une ou plusieurs de ses fonctions de hachage. De nos jours, le minage est une industrie hautement professionnalisée, s’appuyant sur de puissantes fermes de serveurs ASIC partout sur le globe, qui travaillent à sécuriser le réseau Dash.